Questions? Feedback? powered by Olark live chat software FAQs - eMedics.org

eMEDICS.org, votre partenaire TI dans la santé, ERP et formulaires

Heures d'ouverture : Du Lundi au Vendredi - 9.00 à 17:00
  Contact : +41 75 416 4140

Qu’est-ce-que le système eMédical?

eMédical est un outil en ligne que les médecins qui sont autorisés par Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) à faire des examens médicaux aux fins de l’immigration utilisent pour enregistrer et envoyer à CIC les résultats de ces examens. Ce système électronique est plus précis, pratique et rapide que le processus sur papier.

eMEDICS.org supporte la majorité des formulaires disponibles sur le site du CIC, comme par exemple le questionnaire sur l’état de santé.

Notre solution supporte aussi d’autres formulaires qui ne sont pas nécessairement des formulaires santé comme les formulaires suivants:

  • Carte de résident permanent (carte RP) – (première carte, renouvellement de carte, carte de remplacement)
  • Demande de réémettre une carte de résident permanent
  • Déclaration solennelle concernant une carte de résident permanent (carte RP) perdue, volée, détruite ou non reçue
  • Titre de voyage (résident permanent à l’étranger)
  • Demande de modification de la Fiche relative au droit d’établissement, de la Confirmation de résidence permanente ou d’un document de résident temporaire
  • Demande d’une vérification du statut (VDS) ou de remplacement d’un document d’immigration
  • Demande de renon
  • Offre d’emploi à un ressortissant étranger dispensé d’une étude d’impact sur le marché du travail (EIMT)
    • Document d’aide – Offre d’emploi à un ressortissant étranger dispensé d’une étude d’impact sur le marché du travail (EIMT)
  • Demande d’un examen des risques avant renvoi
  • Demande d’une vérification du statut (VDS) ou de remplacement d’un document d’immigration
  • Demandes d’accès à l’information et à des renseignements personnels
  • Consentement pour une demande d’accès à l’information et à des renseignements personnels
  • Réadaptation de personnes interdites de territoire au Canada en raison d’activités criminelles antérieures
  • Demande de traitement visant les membres de la famille dans le cadre du délai prescrit d’un an
  • Recours aux services d’un représentant
  • Communication de renseignements personnels à une personne désignée
  • Demande d’admissibilité au Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI)
  • Demande de modification de la Fiche relative au droit d’établissement, de la Confirmation de résidence permanente ou de documents de résident temporaire valides
  • Demande de prêt — frais relatifs au droit de résidence permanente
  • Réduction des frais relatifs au droit de résidence permanente : Demande de remboursement
  • Passeport
  • Retrait d’une demande de citoyenneté
  • Remboursement des frais – Fin des programmes fédéraux pour les investisseurs et les entrepreneurs
  • Déclaration officielle d’union de fait (Juin 2015).

Q-Sys et certification RAI-MDS en Suisse?

Q-Sys AG est une société suisse certifiée pour le RAI-MDS. Elle a produit un document de référence pour l’instrument d’évaluation des besoins RAI-HC pour les SAD (Associations de Soins à Domicile).

Avec le RAI-HC Suisse, les quelques 700 organisations de soins à domicile ont un instrument d’évaluation des besoins unifié à leur disposition. Ce système d’Assessment répond aux exigences légales en matière d’évaluation des besoins requis, ainsi qu’aux critères de l’Association Suisse de Soins et d’Aide à Domicile.
Le RAI-HC Suisse est un instrument d’évaluation des besoins spécialement adapté au paysage des SÀD suisses, qui découle directement de l’instrument d’Assessment certifié et reconnu RAI-Homecare.

Le RAI-HC (Resident Assessment Instrument – Home-Care) est un instrument affilié au RAI-Nursing-Home (RAI-NH) qui est utilisé dans de nombreuses institutions pour personnes âgées.

Une version pilote du RAI-HC Suisse a été testée durant 9 mois dans 15 organisations de SÀD. Il a été adapté à la pratique suisse des SÀD suite aux remarques reçues – avec des conséquences positives pour l’attractivité des utilisateurs.

L’entreprise propose aux utilisateurs du RAI des formations RAI-NH. La plupart de ces formations ont lieu dans le cadre de projets d’introduction et ne sont pas publiques. Les formations RAI-NH publiques suivantes sont une occasion pour le personnel de maisons de retraite et EMS travaillant déjà avec le RAI de se perfectionner:

  • Cours d’introduction (CI)
  • Cours de perfectionnement (CP) et d’application (CA)
  • Superviseur/seuse RAI-cours de base SCB

Pour les autres personnes intéressées qui ne travaillent pas encore avec le RAI, il faut contacter Q-Sys directement.

Est-ce-que la solution eMEDICS.org supporte le RAI-HC Suisse?

OUI.

Le RAI-HC Suisse est composé de cinq parties:

eMEDICS.org propose une solution clé en main qui regroupe les 5 formulaires du RAI-HC suisse. La saisie de ces formulaires fonctionne aussi en offline sur le web et en mobilité. Le tableau des alarmes est généré automatiquement à partir de l’évaluation MDS et facilite la création du plan d’action pour un meilleur suivi du patient.

 

Est-ce-que eMEDICS.org supporte les formulaires de l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)?

OUI.

eMEDICS.org a implémenté les formulaires suivants de l’ANSM que vous pouvez utiliser sans développement spécifique additionnel:

 

Quels formulaires peut-on implémenter?

Notre solution est générique sans limitation particulière. Nous pouvons construire n’importe quel type de formulaires même des plus complexes. Nous utilisons les dernières technologies et frameworks web et mobile (comme PouchDB, AngularJS…) avec à la clé, des formulaires faciles à utiliser et d’une grande ergonomie. Nous pouvons gérer de manière générique, tous les types de champs (NUMBER, TIMESTAMP, STRING, ARRAY….), construire des workflows dynamiques, valider la valeur des champs, ajouter des champs calculés, constuire des sections et des pages. La structure du formulaire ainsi que la base de données locale pour le mode offline, sont gérées dans le format JSON. De ce fait, l’application devient “scalable” et n’a pas besoin d’être modifiée.

Voici quelques exemples de formulaires médicaux:

Notre solution est destinée principalement au secteur médical et des soins de santé. Elle permet aux professionnels d’accroître leur efficacité et d’améliorer la qualité du service offert. Notre technologie web et mobile novatrice, offre des formulaires médicaux personnalisés axés sur les patients afin de réduire les coûts liés à la collecte d’information. Conçue pour soutenir le processus de gestion des soins, notre application mobile s’intègre nécessairement à notre solution de back-office (EMR-EPR) ou d’autres back-office de référence comme SAP et Sage pour former une solution médicale de bout en bout (end-to-end). Elle fournit tous les renseignements dont vous avez besoin pour prendre soin de vos patients, peu importe où vous vous trouvez.

Principales caractéristiques

Gardez vos notes médicales bien organisées grâce à notre solution qui permet de consulter des données sur les patients, notamment les caractéristiques sociodémographiques et les signes vitaux, dans un format clair et simple. Les renseignements clés sont affichés graphiquement, ce qui vous assure un accès facile aux données les plus importantes. Notre solution vous offre aussi, un accès complet aux résultats d’examens de laboratoire des patients, ce qui vous permet de détecter immédiatement les valeurs anormales.

Est-ce-que nous avons déjà implémenté des formulaires du CNIL (France)?

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) est chargée de veiller à ce que l’informatique soit au service du citoyen et qu’elle ne porte atteinte ni à l’identité humaine, ni aux droits de l’homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques.

Elle exerce ses missions conformément à la loi informatique et libertés qui la qualifie d’autorité administrative indépendante.

eMEDICS.org a implémenté plusieurs formulaires élaborés par le CNIL. Le trafic de données est totalement crypté et les données qui vous sont envoyées, ne sont jamais sauvegardées sur nos serveurs.

Voici quelques exemple de formulaires quenous avons implémentés:

Le 25 janvier 2012, la Commission européenne a adopté un projet de règlement européen et de directive réformant le cadre de la protection des données. Le règlement devrait entrer en vigueur dans les deux ans à compter de sa publication après adoption par le Conseil et le Parlement européens dans chaque pays membre de l’Union, c’est-à-dire en pratique sans doute pas avant l’année 2016. En mars 2012, le Groupe de Travail G29 a adopté un avis sur les propositions de réforme présentées par la Commission Européenne. Il se félicite du renforcement des droits des individus, des pouvoirs des autorités de contrôle et des responsabilités des responsables de traitements et sous-traitants. Toutefois, en dépit de ces avancées positives, le G29, comme la CNIL, estiment que le projet de règlement nécessite des éclaircissements et des améliorations.

eMEDICS.org supporte-t-il la Base de données d’adresses de référence de la poste Suisse?

Oui, nous recevons les mises à jour de la base de données d’adresses de référence de la poste Suisse et mettons à jour notre logiciel en conséquence. Cette mise à jour se fait de manière automatique pour tous nos clients qui ont choisi la solution Cloud.

Base de données d’adresses de référence

Répertoire d’adresses complet recensant tous les bâtiments desservis par la Poste en Suisse

La base de données d’adresses de référence est un répertoire complet recensant tous les bâtiments desservis par la Poste en Suisse. En comparant régulièrement leur propre fichier d’adresses avec les données d’adresses de référence de la Poste, les clients commerciaux peuvent assurer durablement la qualité de leurs adresses.

La Poste entretient une base de données contenant les désignations de l‘ensemble des rues, des hameaux et des lieux-dits de toutes les localités de Suisse et de la Principauté de Liechtenstein. Ces données sont actualisées régulièrement et sont également mises à la disposition des clients. Le fichier comprend, en outre, les données d’adresse de tous les bâtiments desservis par la Poste en Suisse ainsi que tous les NPA de Suisse et de la Principauté de Liechtenstein valables pour l’adressage. Ces données peuvent être utilisées comme fichier de référence pour la mise à jour postale des données d’adresse.
Grâce à ces données d’adresses de référence et à un logiciel de synchronisation approprié, les clients peuvent effectuer un tri préalable de leurs envois (lettres, journaux et périodiques, ainsi que catalogues jusqu’à 500 g) d’après le numéro postal d’acheminement, la circonscription de distribution et dans l’ordre de la tournée du facteur lettres, ce qui leur permet de réaliser des économies. Les clients qui effectuent le tri préalable de leurs envois en nombre adressés (PP) conformément aux instructions de la Poste reçoivent une indemnité pour prestation préalable. Pour envoyer des journaux et périodiques au prix réduit prévu pour les journaux, les clients doivent impérativement effectuer un tri préalable. Un tri préalable par facteur et dans l’ordre de la tournée est rentable à partir de 250 000 envois par dépôt (expédition dans toute la Suisse) ou pour un envoi de plusieurs milliers d’exemplaires dans une région ou une ville déterminée.

La base de données d’adresses de référence de la Poste suisse est une référence fiable pour la mise à jour des adresses de vos clients. Les noms et prénoms ne font pas partie des données.  La base de données d’adresses de référence sert également de base pour le tri préalable de grands volumes d’expédition de lettres.

  • Désignations de rue, indications pour le tri et NPA regroupés dans un seul fichier
  • Répertoire complet pour la Suisse et la Principauté de Liechtenstein
  • Possibilité d’intégration parfaite dans le système CRM interne (aucun logiciel requis)
  • Désormais avec des informations sur la clé de tri séquentiel (GFS)
  • Outil pratique pour le pré-tri de grands volumes par les offices de distribution
  • Mise à jour toutes les deux semaines par des téléchargements

Le fichier d’adresses est unique en termes d’actualité et d’exhaustivité et est gratuite.

 

eMEDICS.org supporte-t-il les prescriptions du TARMED suisse?

Oui. Nous avons implémenté notre propre ETL (Extract, Transform, Load) qui traite la base de données du TARMED et l’incorpore à notre logiciel médical. Plus spécifiquement, les tables:

  • KAPITEL_INTERPRETATION_TEXT
  • KAPITEL_TEXT
  • LEISTUNG

sont traitées et concaténées et intégrées à eMEDICS.org dans notre module de facturation.

Le Tarmed est le tarif à la prestation applicable aux prestations médicales ambulatoires fournies en Suisse par les hôpitaux et les cabinets médicaux. Depuis le 1er janvier 2004, toutes les prestations médicales ambulatoires de l’assurance obligatoire des soins (AOS = «assurance de base») sont décomptées au moyen du Tarmed. Les prestations des assurances complémentaires sont par contre soumises à d’autres bases légales ou dispositions tarifaires. Quant aux prestations médicales ambulatoires relevant de l’assurance invalidité (AI), de l’assurance militaire (AM) ou des assurances accidents (AA), elles se fondent sur le Tarmed depuis le 1er mai 2003 déjà. Il incombe au Conseil fédéral de veiller à ce que les régimes tarifaires de la LAMal soient coordonnés avec ceux des autres assurances sociales (art. 43, al. 7, LAMal).

La version actuelle du Tarmed renferme, sur près de 2000 pages A4, la tarification de quelque 4300 prestations individuelles sous forme de positions tarifaires, dont près d’un tiers relèvent du secteur hospitalier. En milieu hospitalier, le Tarmed sert non pas de tarif, mais de base de calcul de la rémunération des médecins agréés. Lors de la révision de la LAMal, les Chambres fédérales se sont mises d’accord, à la session
d’hiver 2007, pour rémunérer les traitements hospitaliers sous la forme de forfaits. En règle générale, il s’agit de forfaits par cas. Toutefois, ceux-ci doivent toujours être liés aux prestations et se basent sur des structures uniformes pour l’ensemble de la Suisse (art.49, al.1, LAMal). Le délai d’introduction figure à l’al.1 des dispositions transitoires de la modification de la LAMal datant du 21décembre 2007. Le projet porte le nom de SwissDRG.

Les prestations médicales sont presque toujours facturées à l’aide de plusieurs positions du Tarmed. Faute d’une position exacte pour un traitement, des positions par analogie sont utilisées. La structure tarifaire comprend le catalogue des positions avec le nombre de points tarifaires (relation de valeurs), les paramètres et les règles d’interprétation de chaque position tarifaire. Le Tarmed évalue les prestations non pas en francs, mais en points tarifaires. Chaque prestation correspond à une position tarifaire. L’évaluation des positions tarifaires distingue à chaque fois entre la composante médicale (prestation médicale, PM) et la composante technique (prestation technique, PT):

 

Qu’est-ce-qu’un CRM?

CRM est l’acronyme de Customer Relationship Management qui signifie en français Gestion de la Relation Client (GRC). La CRM a pour objectif d’optimiser le traitement et l’analyse des données relatives aux clients (patients) et prospects.

En capitalisant les informations obtenues de ces derniers, on tend ainsi à améliorer son discours commercial, à mieux cibler ses actions, à conquérir plus efficacement de nouveaux marchés et à fidéliser son parc client existant.

La gestion de la relation client s’inscrit dans une démarche marketing dite « relationnelle », c’est-à-dire visant une approche long terme et continue de vos rapports avec vos partenaires commerciaux. Vous maîtrisez la connaissance de vos clients et vous contrôlez le suivi de vos échanges, ce qui vous permet une augmentation sensible de la détection d’opportunités d’affaires.

Afin d’aider à la mise en place d’une stratégie CRM au sein d’une entreprise, il existe des outils informatiques permettant la capitalisation et le traitement de vos données clients. Concrètement, les logiciels CRM centralisent les informations et échanges commerciaux grâce à un historique détaillé. Vous ciblez facilement vos campagnes de prospection et fidélisation ; vous retrouvez et contrôlez l’ensemble des actions effectuées sur chaque fiche client ou prospects ; vous pilotez l’ensemble de votre activité commerciale en accédant à des tableaux de bord détaillés…

Dans le domaine médical, le CRM peut regrouper certains modules tels que la gestion de l’agenda des médecins, la gestion des prescriptions médicales, la gestion de suivi comme la planification des rappels de vaccins, la gestion des documents.

Le CRM, un projet fort pour l’entreprise

Ce n’est rien de moins que de donner ou redonner toute sa place à une relation effective et durable entre le client et son fournisseur. Le « Projet CRM» devient la référence pour tous les services et tous les membres du personnel en contact avec le client.

Client et fournisseur deviennent plus proches, les processus doivent être repensés pour un maximum de transparence et d’efficacité.

Chacun doit désormais connaître – sinon anticiper – les actions de l’autre et y réagir plus directement. Cela peut impliquer dans certaines organisations :

  • une profonde révision de sa culture, des mentalités et comportements remettre le client à la place privilégiée qui doit être la sienne.
  • accepter le dialogue avec lui et le cas échéant accepter sa critique.
  • une refonte des processus opérationnels de l’entreprise : marketing, informatique, service clientèle, logistique, finance, production, recherche développement, ressources humaines, direction…
  • la mise en place ou le redéploiement de l’infrastructure informatique permettant le déroulement de processus bien définis et mieux contrôlés et un investissement dans les ressources humaines.

 

Quelle est la configuration système à respecter pour un déploiement sur une infrastructure locale?

La solution d’eMEDICS.org utilise le format JSON pour définir la structure des formulaires web et mobile.

Une infrastructure locale doit supporter une configuration système optimale. Le language Java, la base de données PostGres et le support de Javascript/JSON ( jison ou jayson, jason en anglais) sont nécessaires pour intégrer notre solution dans votre infrastructure. JSON qui est reconnu par JavaScript, après que l’ECMA ait définit la fonction eval qui parse le format, dans le standard ECMAScript, en 1999.  JSON a été popularisé par le développement d’Ajax. Le terme JSON revient souvent lorsque l’on parle d’Ajax. On sait qu’il s’agit d’un format de fichier alternatif à XML, et ce format a ses adeptes. Mais qu’est-ce exactement que JSON, et quels sont ses avantages.

Les avantages de JSON:

  • La vitesse de traitement.
  • La simplicité de mise en oeuvre.
    On n’a pas besoin de parser un fichier XML pour extraire des informations à travers le net, car JSON est reconnu nativement par JavaScript.
  • Les contenus binaires peuvent être intégré et échangés sur le net avec une représentation textuelle spéciale avec une commande comme: new Buffer(file).toString(‘base64’).

Comment utiliser le format JSON

Le fichier permet de charger de l’information stockée dans ce format à partir du serveur ou de transmettre au serveur de l’information dans un fichier de ce format, par exemple, le contenu d’un formulaire qui vient d’être rempli. Il y a donc trois aspects: le traitement par le navigateur, par le serveur, et la transmission des données entre les deux.

Coté client

C’est particulièrement simple JSON faisant partie de la norme JavaScript. Le contenu d’un fichier JSON, ou la définition de données dans ce format sont assignés à une variable, laquelle devient un objet du programme.

Coté serveur

Les fichiers au format JSON s’utilisent dans différents langages de programmation, notamment PHP et Java grâce à des parseurs qui permettent d’accéder au contenu, et éventuellement de le convertir en classes et attributs, dans ce langage.
Le site json.org fournit un parseur en C et donne une liste de parseurs pour d’autres langages.

L’échange de données

La récupération d’un fichier peut se faire à partir de JavaScript de plusieurs façons:
– inclusion directe du fichier dans la page HTML au même titre qu’un fichier .js de JavaScript.
– chargement par une commande JavaScript.
– emploi de XMLHttpRequest.
Le fichier JSON est parsé par la fonction JavaScript eval().

Le transfert d’un fichier au serveur se fait par XMLHttpRequest. Le fichier au format texte est traité par le parseur du langage de programmation utilisant le fichier.

Autres informations liées à la configuration d’une infrastructure locale

Etape 1: Configurer le ficier Host

Ce fichier se trouve en général sous C:\Windows\System32\drivers\etc. sous WINDOWS ou /etc/hosts sous Mac ou Linux.

Il faut y ajouter la ligne suivante pour que votre nom de domaine de votre application puisse être utilisé localement:

127.0.0.1 www.mon-entreprise.com

127.0.0.1 représente l’adresse IP du loopback,

www.mon-entreprise.com représente votre nom de domaine.

Toute demande d’un navigateur vers www.mon-entreprise.com sera redirigée localement vers 127.0.0.1.

 

Etape 2: Configurer Apache

Le fichier concerné est en général httpd.conf ou vhosts.conf. Il permet d’indiquer quel port doit être utilisé par l’application et vers quel dossier, le contenu se trouvera. Un exemple de configuration à ajouter dans le fichier est:

<VirtualHost *:80>

ServerAdmin email@mon-entreprise.com
DocumentRoot “C:/Program Files (x86)/Apache Software Foundation/Apache2.2/htdocs/mon-entreprise”
ServerName www.mon-entreprise.com
</VirtualHost>

Cela indique donc à Apache que toute demande vers www.mon-entreprise.com doit être redirigé vers le chemin indiqué pour DocumentRoot.

 

 

Quel environnement informatique pour notre application?

Notre solution a été implémentée avec le language Java et la base de données PostgreSQL.

Le langage Java est un langage de programmation informatique orienté objet créé par James Gosling et Patrick Naughton, employés de Sun Microsystems, avec le soutien de Bill Joy (cofondateur de Sun Microsystems en 1982). La société Sun a été ensuite rachetée en 2009 par la société Oracle qui détient et maintient désormais Java. La particularité et l’objectif central de Java est que les logiciels écrits dans ce langage doivent être très facilement portables sur plusieurs systèmes d’exploitation tels que UNIX, Windows, Mac OS ou GNU/Linux, avec peu ou pas de modifications. Pour cela, divers plateformes et frameworks associés visent à guider, sinon garantir, cette portabilité des applications développées en Java.

PostgreSQL est un système de gestion de base de données relationnelle et objet (SGBDRO). C’est un outil libre disponible selon les termes d’une licence de type BSD. Ce système est concurrent d’autres systèmes de gestion de base de données, qu’ils soient libres (comme MariaDB, MySQL et Firebird), ou propriétaires (comme Oracle, Sybase, DB2, Informix et Microsoft SQL Server). Comme les projets libres Apache et Linux, PostgreSQL n’est pas contrôlé par une seule entreprise, mais est fondé sur une communauté mondiale de développeurs et d’entreprises. Ce SGBDRO utilise des types de données modernes, dit composés ou enrichis suivant les terminologies utilisées dans le vocable informatique usuel. Ceci signifie que PostgreSQL peut stocker plus de types de données que les types simples traditionnels entiers, caractères, etc. L’utilisateur peut créer des types, des fonctions, utiliser l’héritage de type, etc. PostgreSQL est plus avancé que ses concurrents dans la conformité aux standards SQL. PostgreSQL est pratiquement conforme (de plus en plus conforme) aux normes ANSI SQL 89, SQL 92 (SQL 2), SQL 99 (SQL 3), SQL:2003 et SQL:2008. Il fonctionne sur diverses plates-formes matérielles et sous différents systèmes d’exploitation. PostgreSQL est largement reconnu pour son comportement stable, proche de Oracle. Mais aussi pour ses possibilités de programmation étendues, directement dans le moteur de la base de données, via PL/pgSQL. Le traitement interne des données peut aussi être couplé à d’autres modules externes compilés dans d’autres langages.

Notre solution utilise aussi différents frameworks de premier plan comme PouchDB, AngularJS et IONIC.

Pour un environnement sur le Cloud (notre platforme basée en Suisse, Azure, AWS ou Google Cloud), nous nous occupons de tout et vous n’avez à vous préoccuper de rien (…excepté de la santé de vos patients). La solution informatique, les mises à jour et la sauvegarde de vos données sont gérées de manière transparente par notre équipe du HelpDesk.

Pour une solution locale, sachez que notre solution fonctionne sur tous les systèmes d’exploitation et peut facilement s’intégrer à votre infrastructure.

 

Qu’est-ce-que le TARMED Suisse?

L’objectif de TARMED Suisse est le maintien et le développement de la structure tarifaire TARMED. Dans ce but la société a mis sur pied divers commissions et groupes de travail. La société soutient et coordonne les travaux du comité directeur, des commissions et des groupes de travail.

TARMED Suisse est une société simple et a comme objectif le maintien et le développement de la structure des tarifs TARMED maintenus par les fournisseurs de prestations et les assureurs suisses.

Fonction et tâches en Suisse

Selon le contrat TARMED Suisse du 5 juin 2002 la société est responsable pour le main-tien et le développement de la structure tarifaire TARMED. Cela comprend les tâches suivantes:
  • Maintien et développement continus de la structure tarifaire
  • Adaptation de positions tarifaires existantes
  • Élaboration de nouvelles positions tarifaires
  • Rédaction et amélioration continue des données de calcul de base.
  • Mise à disposition des données statistiques nécessaires à l’administration du tarifaire
  • Coordination de la publication d’informations
Pour assurer ces tâches TARMED suisse dispose du système informatique TARMED Basis d’une part il reproduit online la structure tarifaire actuelle et d’autre part il met à la disposition des utilisateurs la structure de banque de données avec son système de régulation.
Pour assurer son fonctionnement la société TARMED Suisse est composée des organes suivants:
  • Le comité directeur
  • Les commissions / groupes d’experts
  • Le bureau administratif
Selon le contrat de société, article 5, le comité directeur est responsable de la gestion stratégique de TARMED Suisse.Il décide de toutes les demandes d’organisations partenaires.

Le « tarif médical » est le tarif appliqué pour le remboursement des prestations des cabinets médicaux et des ambulances hospitalières. Il contient également des positions relatives à des traitements stationnaires, et sert ainsi de base pour les calculs des DRG. Le tarif a été convenu entre les quatre partenaires tarifaires FMH, H+, santésuisse et la CTM. Le remboursement de médicaments, d’analyses de laboratoire ainsi que de consommables n’est pas réglementé par le TARMED.

Le projet « GRAT » destiné à réviser le tarif AA/AM/AI a été lancé au début du développement du Tarmed. La LAMal adoptée en 1994 par le peuple suisse prévoyait alors que les tarifs à la prestation soient basés sur une structure tarifaire nationale uniforme. Après l’adoption de la LAMal, l’ancien projet « GRAT » a été étendu en 1996, intégrant pour la première fois les assureurs-maladie dans le Tarmed. Le nouveau tarif a ensuite été adopté par le Conseil fédéral en 2000. A partir de juillet 2003, le Tarmed a été introduit pour le domaine LAA/AM/AI et à partir du 1er janvier 2004, pour le domaine de l’AOS.

Que signifie RAI-MDS

La méthode RAI-MDS est une procédure complète qui comprend :

  • une grille d’évaluation structurée, le Minimum Data Set (MDS), qui permet de recueillir des données d’excellente qualité en termes de fiabilité et de validité.
  • Un logiciel qui génère des échelles et des tableau  d’alarme qui permettent de faire une liste des problèmes et partant de là, de rédiger un plan d’intervention.
  • Un manuel de l’utilisateur qui contient en particulier des guides d’analyse par problème et contribue à la formation des professionnels.
  • Des indicateurs qualité qui permettent de suivre et d’évaluer les effets d’une intervention chez un patient, de faire des comparaisons transversales entre services d’aide et de soins à domicile (benchmarking) ou encore de faire des comparaisons chronologiques (en fonction du temps, dans le même service d’aide et de soins à domicile, par exemple).
  • Un système de case-mix (Ressource Utilization Group) qui permet d’identifier des groupes de patients iso-consommateurs de ressources et de faire des projections en termes de planification de services de santé.

Le Resident Assessment Instrument (RAI)est intéressant à différents niveaux. Cet instrument s’adapte aux différents milieux de soins des personnes âgées grâce à l’existence de modules spécifiques (soins à domicile, établissement médico-social, hôpital,..). Chaque module consiste en une évaluation globale standardisée de la personne âgée. Les données ainsi relevées sont traitées par un logiciel ad hoc qui identifie les problèmes potentiels (tableau d’alarme) nécessitant une évaluation plus précise, notamment grâce aux guides d’analyse par domaine d’intervention. Cette démarche conduit à l’élaboration d’un plan de soins individualisé, et des indicateurs de qualité des soins ont été développés sur la base de l’information recueillie. Le traitement informatique des données permet également de définir des groupes de personnes âgées en fonction de leurs besoins en services médico-sociaux. Ainsi, la méthode RAI est susceptible de guider la planification médico-sociale et peut être associée à un système de financement ajusté à la lourdeur des cas. Finalement, les données provenant de l’évaluation standardisée sont utiles au système d’information sanitaire. En effet, les différents modules d’évaluation RAI contiennent un noyau commun susceptible de fournir de précieuses informations sur les trajectoires des patients au sein du réseau de soins.

Le contenu des modules RAI-SAD et RAI-EMS a été examiné afin de déterminer leur noyau commun. Globalement, cette comparaison montre que la plupart des thèmes se retrouvent en effet dans les deux modules, même si la formulation des questions et les possibilités de réponse différent quelque peu. On retrouve notamment les trois domaines évalués sous forme d’échelles de performance, soit les activités de la vie quotidienne, la cognition, et les troubles dépressifs, mais aussi les fonctions sensorielles (audition/vision), les maladies et la prise de médicaments, entre autres.

L’outil PLAISIR est utilisé dans les EMS du Canton de Vaud depuis la fin des années 1990. Comme c’est le cas pour RAI, il s’agit d’une évaluation standardisée dont les informations permettent, via un logiciel, d’élaborer un plan de prise en charge qui estime les soins infirmiers et d’assistance requis pour répondre aux besoins du résident. Cependant, comme les données sont exclusivement traitées par l’entreprise propriétaire de l’outil au Canada, ce plan de soins ne parvient aux soignants que plusieurs semaines après l’évaluation, ce qui limite fortement son intégration. En outre, la collecte de données PLAISIR est moins complète que celle du RAI, et ces données sont moins exploitées dans la prise en charge clinique, notamment parce que PLAISIR n’offre pas de soutien à l’investigation et à la prise en charge des syndromes gériatriques. Comme avec RAI, des indicateurs de qualité associés à PLAISIR ont été développés, et un système de financement ajusté à la lourdeur des cas a été mis en place. Ainsi, dans le canton de Vaud, PLAISIR est exploité essentiellement à visée de financement. Il ressort de la comparaison que les instruments RAI et PLAISIR incluent en grande partie les mêmes domaines, notamment: les performances physiques et la mobilité, les performances cognitives, les fonctions sensorielles (audition/vision), l’humeur, le réseau et la participation sociale, les maladies et la prise de médicaments. Les éventuels déficiences ou problèmes dans ces domaines sont évalués par des items proches dans RAI et PLAISIR.

Que signifie EMR ou DMP

Le dossier médical personnel (connu aussi sous le sigle DMP ou EMR en anglais pour Electronic Medical Record) reprèsente le dossier médical d’un patient,. Le DMP a pour but de mettre à disposition des professionnels de santé, avec l’accord préalable du patient, des informations médicales (antécédents médicaux, résultats de laboratoire d’analyse, imagerie, traitements en cours en provenance d’autres professionnels de santé (généralistes, spécialistes, personnel infirmier ou hospitalier) définissant un profil médical de chaque patient.

Le DMP accompagne le patient tout au long de sa vie. Il est accessible sur internet.
Il est conçu comme un ensemble de services permettant au patient et aux professionnels de santé autorisés, de partager, sous forme électronique, partout et à tout moment, les informations de santé utiles à la coordination des soins du patient. Le DMP peut ainsi centraliser des informations telles que les antécédents et les allergies, les prescriptions médicamenteuses, les comptes-rendus d’hospitalisation et de consultations, ou encore les résultats d’examens complémentaires. Le DMP est un service public et gratuit.

La loi en France, prévoit que chaque assuré puisse en disposer. Il n’est cependant pas obligatoire et relève du choix du patient qui peut le consulter directement et en a l’entier contrôle : lui seul autorise son accès aux professionnels de santé.

Le patient garde à tout moment la possibilité de le fermer, de supprimer tout ou partie des documents qu’il contient, ou de masquer certaines données de santé. De ce point de vue, le DMP, qui est à la fois personnel et partagé, est conforme aux droits des patients qui posent comme principes l’information, le consentement et la confidentialité. Il est strictement réservé au patient et aux professionnels de santé autorisés.

Le DMP peut contenir les documents suivants :

  • Comptes-rendus hospitaliers et radiologiques
  • Résultats d’analyses de biologie
  • Antécédents et allergies
  • Actes importants réalisés
  • Médicaments qui vous ont été prescrits et délivrés

À tout moment, vous pouvez supprimer certains des documents qu’il contient, ou masquer certaines informations.

VIVATES cybersanté

vivates est une plateforme modulaire qui réunit les acteurs de la santé en réseau autour du patient et permet l’échange sécurisé de données relatives au patient.

Les modules vivates permettent aux professionnels de la santé d’accéder au dossier du patient et de l’échanger rapidement et simplement. En mettant les données pertinentes à disposition à tout moment et indépendamment du lieu, les modules vivates contribuent à simplifier la collaboration entre les acteurs de la santé et à augmenter la sécurité des patients. Les modules vivates rendent les processus plus efficaces, sûrs et économiques tout le long du traitement thérapeutique.

Quels avantages offre vivates?

  • Solutions spécifiques grâce à une structure modulaire
  • Accès simple et rapide aux données du patient et aux données sur le traitement à l’échelle de tous les processus
  • Accès aux données pertinentes indépendamment du temps et du lieu
  • Conformité avec les recommandations d’eHealth Suisse et soutien des profils IHE

La Poste a relevé le défi de la cybersanté en mettant au point des solutions innovantes dès la première heure. Grâce au catalogue de modules vivates, les différents acteurs du secteur de la santé sont en mesure de partager les données des patients.

Avec des prestations et des produits innovants, la Poste s’engage en faveur de l’extension des services électroniques de santé. C’est en collaboration avec le canton de Genève que la Poste s’est affirmée comme une pionnière de la cybersanté, en développant le tout premier dossier électronique du patient conforme à la Stratégie eHealth Suisse. Plusieurs cantons s’en remettent d’ores et déjà à la fiabilité des solutions de la Poste en matière de cybersanté.

Echange sécurisé des données des patients

L’offre de la Poste en matière de cybersanté recouvre un catalogue de services complet et modulaire. Les modules vivates répondent aux exigences spécifiques des divers acteurs du secteur de la santé, de la transmission simplifiée jusqu’à l’échange accéléré en passant par l’archivage des données des patients.

L’exploitation sécurisée, efficace et simplifiée des données bénéficie aux hôpitaux, aux médecins, aux pharmacies, aux structures extra-hospitalières, au personnel soignant, aux laboratoires et à d’autres acteurs encore, et ce pour le bien des patientes et des patients. Les patients peuvent consulter leurs données à tout moment et décider eux-mêmes des droits d’accès à octroyer aux différents acteurs.

Protection des données et sécurité des processus d’accès sont garanties à tout moment. La Poste a recours à des technologies de pointe et veille à ce que l’exploitation des données soit en tout point respectueuse des dispositions légales en vigueur.

vivates-Logo-banner

Qu’est-ce-qu’un ERP

Un ERP (pour Enterprise Ressource Planning) est une solution logicielle visant à unifier le système d’information d’une entreprise en intégrant les différentes composantes fonctionnelles autour notamment d’une base de données unique. Un ERP est un système complexe qui demande du temps à appréhender et mettre en place mais qui peut être extrêmement profitable à la rentabilité d’une entreprise.

Un ERP médical est une application créée pour aider les médecins , les infirmières et tous ceux qui dans le monde médical veulent gérer les patients et les consultations prévues . Il vous permet de créer une base de données avec tous vos patients , de planifier des événements , de gérer les résultats de diagnostic et les traitements , le tout avec l’utilisation d’une interface simple et intuitive .

Un ERP médical vous permet d’ajouter des dossiers pour un grand nombre de personnes qui sont stockées dans une base de données interne . Toutes les entrées des patients peuvent être consultés et il est facile de suivre le tableau qui affiche leur nom, prénom, date de naissance , adresse et numéro de téléphone.

Un ERP médical fournit les moyens d’ajouter une quantité considérable d’informations sur chaque patient que vous avez. En quelques clics, vous êtes capable de stocker plus d’informations sur la raison de la consultation , un examen physique , un premier diagnostic , ainsi que le traitement et les indications . Cet outil peut être utilisé pour télécharger un X – Ray qui est associé au patient . Si vous avez besoin d’extraire des informations de la base de données et l’attacher à une certaine forme de documents , l’application devrait pouvoir vous proposer des boutons d’impression rapide pour chacun des champs de données . Enfin, il peut aussi être utilisé comme planificateur pratique de petites cliniques, de bureaux médicaux ou d’associations de soins à domicile qui ont besoin d’une solution simple et fiable pour le patient et la gestion des rendez-vous.

 

 

Que signifie ASSASD

ASSASD – Association Suisse des Services d’Aide et de Soins à Domicile .

En tant qu’association faîtière de l’aide et des soins à domicile d’intérêt public, l’Association suisse des services d’aide et de soins à domicile est le partenaire de référence des autorités, des spécialistes du domaine de la santé et des professionnels, des médias.

L’Association suisse des services d’aide et de soins à domicile représente les intérêts de l’aide et des soins à domicile à but non lucratif vis-à-vis du public, des représentants politiques, des autorités et des organisations partenaires. Sur demande de la Confédération, l’association suisse des services d’aide et de soins à domicile remplit aussi des travaux de coordination conformément à un contrat de prestation avec l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) qui fournit une compensation financière.

En tant qu’organisation sectorielle, l’association suisse des services d’aide et de soins à domicile encourage la professionnalisation des prestations d’aide et de soins à domicile. L’association édite également des publications spécialisées et du matériel d’information.

L’ASSASD s’est constituée en 1995 suite à la fusion de l’Association suisse des organisations d’aides familiales (ASOAF) et de la Fédération suisse des services de santé communautaires (FSSC).

Cette étape a permis de regrouper l’aide et les soins à domicile sur le plan organisationnel sous un même toit. Des prestations d’aide et de soins à domicile ou d’autres services de ce genre étaient cependant déjà proposées bien avant la création de l’ASSASD.

Le processus de création officielle de l’Aide et soins à domicile à but non lucratif a été également initié par l’introduction de la loi sur l’assurance-maladie au début de 1994. Depuis l’entrée en vigueur de la LAMal, l’assurance est obligatoire pour toutes les personnes résidant en Suisse et les prestations de soins à domicile sont prises en charge par les caisses-maladie.

January 5, 2015 / Posted by / FAQs